•  
  •  
 

Abstract

La plupart des travaux sur les processus de structuration ou d'appropriation des innovations dans les organisations laissent de côté le problème des dyschronies. Ils ne prennent pas en compte les différences dans la nature, le rythme et la temporalité des changements qui cohabitent au sein d'une même organisation. En réponse à cette limite, l'auteur propose ici un modèle basé sur la théorie de la pratique et sur l'approche néo-institutionnaliste afin de faire sens de la co-évolution des champs intra-organisationnels. Ce modèle, suggérant un processus d'équilibration entre des tensions institutionnelles, est construit à partir d'une étude longitudinale des différents champs de la communication de la Curie Romaine (l'administration centrale de l'Eglise Catholique installée au Vatican). Ces tensions concernent les domaines socio-techniques, socio-théologiques, socio-organisationnels et socio-économiques. Un ensemble de propositions est suggéré inductivement sur l'articulation entre celles-ci et les relations entre les champs intra-organisationnels (évolutions parallèles, convergentes ou compétitives).

Share

COinS